Vue d'ensemble

À propos de nous

L’Agence nationale des fréquences (ANFR) est un établissement public administratif placé auprès du ministre chargé des communications électroniques, dont les missions sont définies par le code des postes et des communications électroniques (CPCE) et concernent principalement la planification, la gestion et le contrôle de l’usage des fréquences radioélectriques, qui constituent un actif stratégique du domaine public. Depuis sa création, en 1997, ses compétences se sont progressivement accrues pour inclure la surveillance du marché des équipements radioélectriques, la protection du public vis-à-vis de l’exposition aux ondes radioélectriques, la protection de la réception télévisuelle ainsi que la diffusion par voie hertzienne terrestre du temps légal français. Les missions de l’Agence seront encore élargies en juillet 2024, avec l’entrée en application des dispositions de l’article 1er de la loi n° 2022-300 du 2 mars 2022 visant à renforcer le contrôle parental sur les moyens d’accès à internet.

L’ANFR exerce son activité en concertation avec les 11 ministères et autorités affectataires de fréquences radioélectriques, qui sont représentés à son conseil d’administration. Elle est organisée en six directions sur 11 implantations en métropole et 4 outre-mer. Des informations complémentaires sont disponibles sur le site web de l’Agence (www.anfr.fr).

Description de la Direction.  La Direction de la planification du spectre et des Affaires Internationales (DPSAI) prépare notamment la position française dans les négociations internationales relatives aux fréquences radioélectriques et coordonne l’action de la représentation française dans les instances associées. A cette occasion, elle fait des propositions en matière de conditions d’harmonisation européenne ou internationale, de règles de compatibilité électromagnétique, d’ingénierie du spectre et de normes propres à assurer une bonne utilisation des systèmes radioélectriques. Elle instruit les demandes d’autorisations pour les assignations de fréquence aux systèmes satellitaires et suit les coordinations bilatérales concernant des assignations de fréquences à des satellites français. Elle met à jour le tableau national de répartition des bandes de fréquences et traite les demandes de recours au fonds de réaménagement du spectre (FRS). Elle conduit les négociations des accords aux frontières. Elle anime la coopération institutionnelle.

Description du département. Au sein de la DPSAI, le département de l’Ingénierie du Spectre (IS), constitué d’un chef de département et de 9 collaborateurs, conduit les études de compatibilité et de partage entre systèmes et services de radiocommunication et représente l’administration française dans les groupes chargés des études de compatibilité du Comité des Communications Electroniques (ECC) de la Conférence Européenne des Postes et Télécommunications (CEPT), dans les groupes de travail et les conférences mondiales de l’UIT-R (Union International des Télécommunications, secteur de Radiocommunications) et, le cas échéant, dans les groupes pertinents de l’Institut Européen de Normalisation des Télécommunications (ETSI).

En contact régulier avec les différentes parties prenantes (affectataires, équipementiers, opérateurs), les collaborateurs du département animent les comités de concertation de l’Agence préparant les réunions internationales, développent les positions françaises et les soutiennent dans les différentes enceintes européennes (CEPT/ECC) et internationales (UIT). Ces travaux peuvent les conduire à s’impliquer, le cas échéant, dans des projets européens de recherche dans le domaine du spectre contribuant à la réflexion stratégique de l’agence dans leurs domaines de compétence et dans les travaux normatifs européens (ETSI). Les experts du département IS travaillent en synergie avec ceux qui, au sein de la Direction, développent les réglementations européennes. Une partie de leur activité est également dédiée à la réalisation des études nationales pouvant, par exemple, contribuer à la mise en œuvre à l’échelle nationale du cadre harmonisé européen. Le candidat devra partager ses développements de simulation et son expérience afin de capitaliser les acquis techniques au sein du département et plus largement de la Direction.

Mission

Le(la) titulaire du poste devra :

· Mener par lui-même(elle-même) les études techniques de compatibilité qui lui seront confiées dans le cadre national et le cadre international ; ces études exigent de s’appuyer sur des simulations qui seront accompagnées de dossiers justificatifs internes détaillés assurant la qualité, la vérification, le partage et l’archivage des développements ;

·  Élaborer des livrables sur la base de ces études techniques :

  • au niveau national au profit du comité de la compatibilité électromagnétique;

  • au niveau Européen au profit de la Conférence Européenne des Postes et Télécommunications;

  • au niveau mondial (UIT-R).

· Préparer et défendre les positions Françaises, associées à ces études, selon le mandat défini par les comités nationaux (comité de la compatibilité électromagnétique et comité de préparation des assemblées et des conférences) ainsi que les orientations de sa hiérarchie, et ce pour les groupes de travail Européen (par exemple : équipes projets du groupe de travail de l’ingénierie du spectre, équipes projets du groupe préparant la position européenne pour la conférence mondiale des radiocommunications de 2027) et  groupes de travail de l’UIT-R correspondant;

· Contribuer et participer à la représentation de la délégation française, à l’UIT-R, notamment pour la préparation de la prochaine conférence mondiale des radiocommunications en assurant notamment le rôle de coordinateur national (et européen, le cas échéant) du ou des points d’ordre du jour de la conférence qui lui auraient été confiés ;

· Intervenir si besoin et en fonction des priorités dans des travaux normatifs européens, projets de recherche, de projets de coopération avec différents organismes ou à la formation ;

· Informer régulièrement de manière synthétique de l’avancement des travaux ;

· Collaborer étroitement techniquement avec ses collègues du département ;

· S’investir dans la collaboration entre les agents de l’équipe pour prendre en compte les interactions entre les différents sujets.

Le périmètre initial couvrira les travaux de l’UIT-R sur les services scientifiques. Il sera ajusté au cours du temps afin de tenir compte de l’évolution des dossiers à traiter au sein de la direction.

Sujétions particulières La spécificité du poste peut conduire son titulaire à de fréquents déplacements y compris à l’étranger (jusqu’à environ 80 jours de missions par an) en fonction des sujets d’études suivis et des années avec conférence mondiale des radiocommunications.

Management : non

Télétravail : possible

Bases juridiques du recrutement : articles L 332-2 et L 332-4 du Code général de la fonction publique.

Modalités d’accueil. Pour les candidats fonctionnaires, le poste est proposé dans le cadre d’une position normale d’activité ou d’un détachement sur contrat de droit public à durée déterminée, renouvelable. Pour les candidats contractuels, le poste est proposé en contrat de droit public à durée indéterminée.

Profil

· Fonctionnaire de catégorie A ou agent contractuel de niveau équivalent. Le/la candidat(e) devra être titulaire d’un diplôme d’ingénieur, disposer de connaissances dans le domaine des radiocommunications et faire preuve de motivation pour conduire des simulations complexes avec rigueur dans des délais souvent contraints ;

· Les études de compatibilité menées au sein du département requièrent une aptitude approfondie à la programmation informatique et à la méthodologie associée incluant les vérifications et la gestion de configuration des développements (l’environnement utilisé est basé sur le logiciel MATLAB, SVN/Tortoise ainsi que l’outil Gitea pour le versioning et la gestion des tickets et de suivi; le logiciel de simulation développé par la CEPT appelé SEAMCAT est également utilisé pour certaines études  ; d’autres outils de programmation sont utilisés ou envisagés comme Python et R, et des applicatifs comme QGIS, HTZ).

Le/la candidat(e) devra :

· faire preuve d’esprit d’analyse et de synthèse et de qualités de rédaction en anglais et en français ; une bonne maîtrise de la langue anglaise (écrit, oral) est indispensable pour rédiger de nombreux livrables et pour s’exprimer en public voire d’animer des groupes de travail internationaux ; la connaissance d’une ou de plusieurs autres langues serait appréciée ;

· faire preuve d’écoute et d’altruisme en interne au profit de l’intérêt collectif et en externe pour comprendre et rapporter sur la compréhension des enjeux afin de défendre les positions françaises ;

· être en mesure de travailler de façon autonome pour conduire les études dont il/elle a la responsabilité, tout en ayant un sens aigu du travail en équipe pour interagir avec les autres agents du département, de la Direction et, le cas échéant, d’autres entité de l’ANFR.

Pour candidater :

Si vous êtes intéressé(e) par cette fiche de poste, référence 56-2024, merci de faire parvenir votre CV et votre lettre de motivation exclusivement à l’adresse suivante : www.anfr.fr/l-anfr/recrutement puis « consultez nos offres et postulez en ligne ». Seuls les dossiers de candidature complets et transmis à l’adresse indiquée ci-dessus seront examinés. La procédure appliquée à l’ANFR est consultable sur ce même site.

Pour toute question :

Eric FOURNIER             Directeur DPSAI                                                    01 45 18 73 48

Didier CHAUVEAU       Directeur adjoint DPSAI                                        01 45 18 77 04

Jérôme ANDRE              Chef du département Ingénierie du Spectre      02 98 34 12 16

Catherine BEAUMONT Cheffe du service des Ressources Humaines    01 45 18 72 06

 

Date de disponibilité du poste : 01/10/2024

Date de diffusion de l’emploi : 09/07/2024

Date limite de réception des candidatures : 27/09/2024

 

 


    Les champs marqués d'un astérisque* sont obligatoires.

    Vos données personnelles font l’objet d’un traitement par l’ANFR en qualité de responsable du traitement (78 Avenue du général de Gaulle 94700 Maisons-Alfort) à des fins de gestion du recrutement. En outre, vos données seront utilisées pour vous contacter, gérer votre candidature et pour l’éventuelle élaboration d’un contrat de travail. Ces données seront communiquées à notre service ressources humaines et aux services de l’ANFR pertinents en fonction du recrutement. Ces données seront hébergées par notre partenaire Beetween dont nous utilisons la plateforme de recrutement et par l’ANFR. Les données seront conservées pour une durée de 2 ans à compter de leur collecte. Ce traitement est nécessaire aux fins des intérêts légitimes de gestion des effectifs poursuivis par le responsable de traitement. Conformément au règlement européen 2016/679 du 27 avril 2016, vous bénéficiez du droit d’accès, de rectification, d’effacement et d’opposition, du droit à la limitation du traitement. Vous pouvez également nous transmettre des directives particulières concernant la conservation, l'effacement et la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Vous pouvez exercer ces droits en contactant le délégué à la protection des données à l’adresse suivante : dpo@anfr.fr. Vous pouvez introduire une réclamation auprès de la CNIL. Pour plus d’informations, vous pouvez également consulter notre Politique de traitement des données à caractère personnel.

    Je reconnais avoir lu et compris la politique de traitement des données à caractère personnel et j'accepte que mes données soient utilisées aux fins qui y sont décrites.